mélusine


mélusine

mélusine [ melyzin ] n. f.
• 1922; de Mélusine, n. d'une fée
Feutre à poils longs et souples utilisé en chapellerie.

mélusine nom féminin (de Mélusine, nom propre) En héraldique, sirène dotée de deux queues. Feutre à l'aspect de fourrure, caractérisé par ses poils longs et souples.

I.
⇒MÉLUSINE1, subst. fém.
HÉRALD. Figure représentant une créature fantastique mi-femme, mi-serpent ou une sirène échevelée à double queue. Synon. partiel sirène. Les cimiers surprenants (...) Sirènes aux seins nus, mélusines, licornes, Farouches bois de cerfs, aspics, alérions, Sur la rigidité des pâles morions, Semblent une forêt de monstres qui végète (HUGO, Légende, t.1, 1859, p.357).
Prononc.:[melyzin]. Étymol. et Hist. 1. 1508 «représentation sculptée d'une figure nue, échevelée, demi-femme et demi-serpent, qui se baigne dans une cuve où elle se mire et se coiffe» (Comptes du château de Gaillon, éd. A. Deville, 311); 1752 hérald. Mellusine (Trév. Suppl.); 2. 1923 «étoffe pelucheuse utilisée surtout en chapellerie» (Lar. univ.). Emploi comme nom commun du nom de Mélusine, fée de la mythologie celtique qui pouvait se métamorphoser partiellement en serpent. Les légendes du Poitou la représentent comme l'aïeule et la protectrice de la maison de Lusignan.
II.
⇒MÉLUSINE2, subst. fém.
CHAPELLERIE. Feutre à poils longs et souples. Le grand chapeau est en mélusine ivoire (Jardin des Modes, févr. 1951, p. 20). Si la toque (...) révèle son fond de mélusine (...) par contre le chapeau du soir est surtout une coiffure dont on aperçoit peu le fond (Le Figaro, 27 déc. 1951, p. 8, col.5).
Prononc.:[melyzin]. Étymol. et Hist. V. mélusine1.

1. mélusine [melyzin] n. f.
ÉTYM. 1732, merlusine, Trévoux; du nom d'une fée.
Personnage de la mythologie celtique, sirène échevelée à queue de serpent.La mélusine du blason des Lusignan.
0 Cauchemars entrevus dans le sommeil sans bornes,
Sirènes aux seins nus, mélusines, licornes (…)
Hugo, la Légende des siècles, « Éviradnus », VIII.
tableau Termes de blason.
————————
2. mélusine [melyzin] n. f.
ÉTYM. 1922; p.-ê. du précédent.
Feutre à poils longs et souples utilisé en chapellerie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Melusine — Literarische Zeugnisse …   Deutsch Wikipedia

  • Melusine — Mélusine (fée) Pour les articles homonymes, voir Mélusine. Illustration du livre de Mélusine, 1478. Mélusine est une femme légendaire des conte …   Wikipédia en Français

  • Melusine — Melusine. Die Heldin eines Feengedichts, das zum weit verbreiteten Volksbuche geworden ist, und Melusinens Namen in alle Häuser und Hütten trug. Melusine und ihre zwei Schwestern, Meliora und Palentina, waren die Töchter des Königs Helmas, und… …   Damen Conversations Lexikon

  • Melusine — Мини альбом Leaves Eyes …   Википедия

  • Mélusine — (Амершвир,Франция) Категория отеля: Адрес: 9 route de Kientzheim, 68770 Амершвир, Франция …   Каталог отелей

  • Melusīne — Melusīne, nach französischer Sage eine Meernixe, halb Weib, halb Fisch, erscheint dem Grafen Raimund von Poitiers, der sie (mit ihren Schätzen) heimführt. Sie baute das Schloß Lusignan, verschwand aber, als sie Raimund in ihrer Doppelgestalt… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Melusine — Melusine,   nach einer altfranzösischen Geschlechtersage Ahnfrau des gräflichen Hauses Lusignan; eine Meerfee, die sich mit einem Sterblichen (Graf Raymond von Poitiers) vermählt, von ihrem Gatten trotz eines gegenteiligen Versprechens in ihrer… …   Universal-Lexikon

  • Melusīne — Melusīne, eine Fee, welche ursprünglich dem celtischen Volksglauben angehört, aber in der Sage zur Gattin des Raimondin, eines Sohnes des Grafen von Forêt, u. zur Stammmutter des Hauses Lusignan (s.d.) gemacht wird. Gewöhnlich erschien sie in… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Melusine — Melusīne, nach der Sage eine schöne Meerfee, Stammmutter des franz. Geschlechts Lusignan, deren Geschichte den Inhalt eines beliebten Volksbuchs (zuerst 1474) bildet. – Vgl. Nowack (1886), Kohler (1895) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Melusine — Melusine, in der Sage eine Meernixe, Stammmutter des Hauses Lusignan, mußte an bestimmten Tagen ihre Nixengestalt annehmen und verschwand, als sie ihr Gemahl trotz ihrer Warnung in diesem Zustande überraschte. Seitdem spielte sie in dem Thurme… …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.